Diphtérie

Diphtérie

La diphtérie n’est plus courante au Canada, mais elle pourrait facilement faire un retour. Dans les années 1990, par suite de l’effondrement de l’Union soviétique, la Russie a suspendu son programme de vaccination systématique. En conséquence, plus de 140 000 cas de diphtérie sont survenus et ont entraîné le décès de 4 000 personnes.

Même aujourd’hui, avec des soins de santé modernes, entre 5 à 10 % des personnes qui reçoivent un diagnostic de diphtérie mourront de la maladie.

Qu’est-ce que la diphtérie?

La diphtérie est une infection bactérienne grave, contagieuse, qui infecte généralement le nez et la gorge, mais également la peau. La bactérie de la diphtérie libère une toxine (un poison) qui peut provoquer des troubles respiratoires et endommager le cœur et le système nerveux central.

Comment se transmet-elle?

Elle peut se transmettre par la toux, les éternuements ou même les éclats de rire, sans parler des baisers, du partage des brosses à dents et des verres.

Une personne infectée par la diphtérie peut transmettre la maladie jusqu’à quatre semaines, même si elle ne semble pas être malade. Il faut compter de un à six jours à partir du moment de la contamination pour que les symptômes apparaissent. Même si les personnes infectées ne présentent aucun symptôme, elles peuvent néanmoins infecter d’autres personnes.

Signes et symptômes

Dans ses premiers stades, la diphtérie peut être confondue avec un mal de gorge. Les autres symptômes comprennent :

  • une faible fièvre;
  • la présence de ganglions enflés dans le cou;
  • une membrane épaisse, grise ou noire qui peut se former dans le nez ou la gorge, ce qui peut entraîner des difficultés respiratoires et des problèmes de déglutition.

La personne infectée peut également éprouver des troubles de la vision et de l’élocution et entrer en état de choc.

Si la diphtérie n’est pas diagnostiquée et traitée immédiatement, elle peut se propager dans la circulation sanguine et, à terme, affecter le cœur et les reins, et même causer des lésions neurologiques et la paralysie. Jusqu’à 50 % des personnes qui ne sont pas traitées en meurent.

Le traitement de la diphtérie consiste en l’administration intramusculaire ou intraveineuse d’une antitoxine. L’infection est ensuite traitée au moyen d’antibiotiques, comme la pénicilline et l’érythromycine.

Comment s’en protéger?

La vaccination est la mesure de protection la plus efficace.

Le vaccin de la diphtérie est préparé par inactivation de la toxine. Il faut compléter la série primaire de vaccins, puis recevoir des doses de rappel. Si la série n’est pas terminée, le système immunitaire ne sera pas en mesure de protéger le corps contre la diphtérie. Il est très important de recevoir la série vaccinale complète et dans les délais prescrits.

Le vaccin contre la diphtérie n’est jamais administré seul. Partout dans le monde, il est combiné à d’autres substances – inoculées en une seule injection – qui protègent contre d’autres maladies.

Au Yukon, le vaccin contre la diphtérie fait partie du vaccin combiné DCaT-HB-VPI-Hib, administré en une seule injection, qui protège les nourrissons et les enfants contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’hépatite B, la poliomyélite et l’Hæmophilus influenzæ de type b.

Le calendrier de vaccination du Yukon prévoit l’administration du vaccin comme suit :

  • Vaccin combiné DCaT-HB-VPI-Hib à 2, 4 et 6 mois
  • Dose de DCaT-VPI-Hib à 18 mois
    • Après l’administration de la dose à 18 mois, la série primaire est terminée et les enfants sont protégés contre la diphtérie. Après cela, ils doivent recevoir une dose de rappel quand ils commencent l’école suivie d’une dose tous les 10 ans, tout comme pour les adultes.
  • Dose de rappel (DCaT-VPI ou dcaT-VPI) à l’âge de 4 à 6 ans
  • Dose de rappel (dcaT) en 9e année

À l’âge adulte, il convient de recevoir une dose de rappel antitétanique-antidiphtérique tous les dix ans pour rester protégé. Ces doses permettent de maintenir l’immunisation développée durant l’enfance.

Communiquez avec le centre de santé de votre localité pour obtenir un rendez-vous ou connaître les heures de consultation sans rendez-vous pour vous faire vacciner.

La plupart des enfants et des adultes n’ont aucune réaction à la vaccination. Certaines personnes ne réagissent que très peu à la vaccination DCaT-VPI-Hib / DCaT-VPI / DCaT / dcaT-VPI / dcaT. Ces réactions n’empêchent toutefois pas les activités quotidiennes et disparaissent d’eux-mêmes après deux à trois jours. La réaction la plus courante est une enflure et une rougeur au site d’injection, parfois accompagnées d’une sensibilité accrue. Quelques personnes présentent de la fièvre (1 à 18 enfants vaccinés sur 100), des maux de tête ou des douleurs musculaires. Si la fièvre s’élève à 38,5 ° C ou plus, il est possible d’administrer un antipyrétique, comme l’acétaminophène.

Il n’est toutefois pas recommandé de prendre de médicament contre la fièvre, comme l’acétaminophène, avant la vaccination.

Remarques

  • Le vaccin DCaT (diphtérie, coqueluche acellulaire, tétanos) est offert en vaccin combiné offrant une protection contre l’hépatite B, la poliomyélite et l’Hæmophilus influenzæ de type b.
  • Le vaccin dcaT immunise contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos.
  • Le vaccin dcaT est semblable au vaccin DCaT, mais contient des concentrations plus faibles de la diphtérie et de la coqueluche. Le dcaT est utilisé comme dose de rappel (pour rappeler au système immunitaire comment lutter contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos) chez les enfants qui ont terminé leur série primaire de vaccins.

En savoir plus sur la diphtérie

Il fut un temps au Canada où la diphtérie était l’une des causes les plus fréquentes de décès chez les enfants. En 1924, 9 000 cas de diphtérie ont été signalés. La vaccination contre la diphtérie est devenue plus commune en 1930. En conséquence, au milieu des années 1950, l’incidence de la diphtérie a fortement diminué.

Aujourd’hui, la diphtérie n’est plus courante dans de nombreux pays, dont le Canada, grâce à l’efficacité de la vaccination. La diphtérie est cependant encore très fréquente dans de nombreux pays en développement, chez les personnes qui ne sont pas vaccinées ou dont les vaccins ne sont pas à jour. Il est important de rappeler que, comme toute maladie, la diphtérie ne fait aucune distinction et peut frapper quel que soit votre niveau de vie ou le lieu où vous vivez, à l’autre bout du monde ou à Whitehorse. Si cette maladie contagieuse est présente dans votre environnement, si vous voyagez ou côtoyez des gens qui voyagent, et si vous n’êtes pas vacciné, alors vous êtes à risque.