Hépatite B

Hépatite B

La première épidémie d’hépatite B enregistrée est survenue en 1883, à Brême, en Allemagne. Il a fallu attendre 1965 pour que soit découvert le virus qui la provoque et le début des années 1980 pour qu’un vaccin soit mis au point.

Qu’est-ce que l’hépatite B?

L’hépatite B est une maladie hépatique évitable causée par le virus de l’hépatite B (VHB). Elle varie en gravité, pouvant prendre une forme bénigne d’une durée de quelques semaines (aiguë) ou une forme chronique (à long terme) pouvant entraîner une maladie hépatique permanente ou un cancer du foie. Bien que le VHB soit hautement infectieux (environ 100 fois plus infectieux que le VIH), 90 % des personnes atteintes d’hépatite B finiront par éliminer naturellement l’infection et développer une immunité à vie.

Environ 8 à 10 % des adultes qui contractent l’hépatite B souffriront d’une infection chronique. Les personnes qui en sont atteintes peuvent ne présenter aucun symptôme pendant des années. Cependant, l’inflammation persistante du foie associée à l’hépatite B chronique peut accroître le risque de complications et évoluer vers une cirrhose (sévère cicatrisation du foie) ou un cancer du foie. Ces personnes peuvent également infecter d’autres personnes sans le savoir.

Comment se transmet-elle?

L’hépatite B se transmet par contact direct avec le sang, le sperme et les fluides corporels d’une personne infectée. Le virus se transmet de plusieurs façons :

  • par le contact avec une lésion de la peau, comme une coupure;
  • par le contact avec des gencives qui saignent;
  • par l’exposition à des aiguilles ou à du matériel de tatouage ou de perçage non stérilisé;
  • par le partage de seringues, de brosse à dents ou de rasoirs;
  • au cours de rapports sexuels non protégés;
  • pendant l’accouchement, par une mère infectée à son enfant.

L’hépatite B NE SE TRANSMET PAS :

  • par les éternuements;
  • par la toux;
  • en prenant une personne infectée dans ses bras;
  • en utilisant la même assiette ou les mêmes ustensiles qu’une personne infectée.

Signes et symptômes

Environ la moitié des personnes qui sont infectées par le virus de l’hépatite B ne présentent aucun symptôme et ignorent qu’elles sont porteuses.

Environ 90 % des adultes qui sont infectés par le virus de l’hépatite B se remettront complètement de l’infection après environ six mois. Durant la phase aiguë de l’infection, ces personnes peuvent ne ressentir aucun symptôme ou présenter les symptômes suivants :

  • ictère (jaunissement de la peau et des yeux);
  • perte d’appétit;
  • selles décolorées;
  • urine foncée;
  • fatigue extrême;
  • douleurs dans la partie supérieure droite de l’estomac.

Comment s’en protéger?

  • Se faire vacciner.
  • Éviter les sources potentielles de contamination par le sang et les fluides corporels.
  • Adopter des pratiques sexuelles sécuritaires.
  • Ne pas partager les accessoires d’hygiène personnelle (les brosses à dents ou les rasoirs), de même que les seringues ou autre matériel associé à l’utilisation de drogues.

Heureusement, il existe un vaccin efficace à 95 % pour prévenir l’infection par le virus de l’hépatite B et ses conséquences chroniques.

Le vaccin contre l’hépatite B est préparé à partir de virus inactivés. Il faut avoir reçu toute la série de vaccins pour être protégé contre l’hépatite B. Dans le cas contraire, le système immunitaire ne sera pas en mesure de protéger le corps contre le virus. Il est très important de recevoir la série vaccinale complète et dans les délais prescrits.

Au Yukon, le vaccin contre l’hépatite B fait partie du vaccin combiné DCaT-HB-VPI-Hib, administré en une seule injection, qui protège les nourrissons et les enfants contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’hépatite B, la poliomyélite et l’Hæmophilus influenzæ de type b.

Le calendrier de vaccination du Yukon prévoit l’administration du vaccin comme suit :

  • Vaccin combiné DCaT-HB-VPI-Hib à 2, 4 et 6 mois

Le vaccin contre l’hépatite B peut également être administré seul pour les enfants et les adultes qui n’ont pas reçu le vaccin lorsqu’ils étaient nourrissons.

Pour être protégé, vous devez recevoir la série primaire de vaccins. Communiquez avec le centre de santé de votre localité pour obtenir un rendez-vous ou connaître les heures de consultation sans rendez-vous pour vous faire vacciner.

La plupart des enfants et des adultes n’ont aucune réaction à la vaccination. Certaines personnes ne réagissent que très peu au vaccin. Ces réactions n’empêchent toutefois pas les activités quotidiennes et disparaissent d’elles-mêmes après deux à trois jours. L’effet le plus courant est une enflure et une rougeur au site d’injection, parfois accompagnées d’une sensibilité accrue. Quelques personnes présentent de la fièvre (1 à 18 enfants vaccinés sur 100), des maux de tête ou des douleurs musculaires. Si la fièvre s’élève à 38,5 ° C ou plus, il est possible d’administrer un antipyrétique, comme l’acétaminophène.

Il n’est toutefois pas recommandé de prendre de médicament contre la fièvre, comme l’acétaminophène, avant la vaccination.

En savoir plus sur l’hépatite B

Les traitements contre l’hépatite B peuvent supprimer l’infection et parfois la guérir. Il existe des médicaments pouvant contrôler le virus ou améliorer la capacité du système immunitaire de combattre l’infection. La visée du traitement est de réduire les risques de complications graves telles que la cirrhose et le cancer du foie. Il existe plusieurs nouvelles thérapies pour la prise en charge de l’hépatite B. Vous devez parler à un fournisseur de soins de santé spécialisé dans les hépatites virales pour connaître les diverses options thérapeutiques adaptées à votre cas.

Grâce au programme de vaccination yukonnais et aux programmes de vaccination à travers le Canada, le taux de prévalence de l’hépatite B est très faible dans le territoire.

Au Yukon :

  • 0,5 % de la population a contracté le virus de l’hépatite B et en a guéri;
  • 0,2 % de la population est infectée de façon chronique par le virus de l’hépatite B.

Ces deux pourcentages sont bien inférieurs aux taux canadiens, qui sont de 5 % et de 0,8 %, respectivement.

Certains pays dans le monde présentent des taux très élevés d’hépatite B. Si vous voyagez à l’extérieur du Canada, il est important de discuter du vaccin contre l’hépatite B avec votre fournisseur de soins de santé.